Penser à Sophie.

Les Iles 2006 - 111

 

On a tous dans notre entourage, une amie, une collègue,

une voisine, une cousine,

une belle-soeur, une élève,

qui ne perd jamais son calme.

Son flegme ni son sang froid.

Quelqu’un qui ne laisse pas entendre sa voix de stentor pour ramener à l’ordre ses troupes. Qui explique doucement les choses, et les voilà qui se font. Pour qui y a jamais rien de grave.  Lire la suite

Publicités

Une marche à la fois.

IMG_3613

Petit matin tôt.

Un peu pressé mais pas trop.

Sans grand espace pour l’imprévu.

Petit matin tôt normal quoi.

Ma menue quatre portes rutile sur la rue Quinn; toute enjolivée de la fin des lilas, des pancartes annonçant les ventes de garage passées, celles où je n’ai pas eu le temps de venir fouiner.  Ou celles à venir, où je me promet pourtant de passer jeter un oeil intéressé.  Lire la suite

La mère Perroquet (essai)

small_good_mere_perroquet

 

Après le parent hélicoptère et l’Homme 7 up, (Où diable sont d’ailleurs passés les Respectables?) voici venue l’ère de la mère Perroquet.

Espèce en voie de prolifération massive -si j’en juge par les confidences de mes amies maman-la mère Perroquet se sent parfois bien seule de son espèce mais est loin de l’être, qu’elle se rassure. Effectivement, quantité de parents Perroquets prolifèrent en nos terres, le genre féminin sera ici privilégié pour alléger la suite du texte. Non pas que les pères Perroquets soient lourds, comprenons-nous bien. Bref. Lire la suite

Écouter de la chaleur.

jelly

« Voyons à matin! »

Expression qui fait sourire à tous coups mon petit homme qui fête ses 4 ans aujourd’hui lors des matins pressés. Savez, ceux où la boucle du siège d’auto reste coincée? Qu’une mitaine manque à l’appel ou qu’on a oublié d’intégrer le déneigement de l’auto dans notre déjà très serré horaire matinal? Ces matins-là. Lire la suite

Je ne sais plus écrire.

lettres

 

En regardant les petits doigts crochis de mon fiston, ses jointures blanchies par l’application portée au geste d’écriture qui fait parfois s’éclater la mine,  la langue sortie, l’œil attentif,  je réalise que cet apprentissage est bien loin derrière.

Bien maîtriser la motion pour inscrire un « m » comme il se doit. Respecter les couloirs d’écriture, les pointillés comme fidèles guides.  Mettre de longues secondes à réaliser un    « o » qui se respecte; ni trop en forme de coco, ni trop grand cousin du point. Ne pas oublier de ponctuer, de majusculer les débuts et de faire s’exclamer les finales enthousiastes.

Lire la suite