Du doux. (Comme une veste grise)

Novembre morose, biscuits chauds sortis du four, vestes grises douces et t-shirts rassurants avec nos idoles étampés dessus devraient être à l’honneur.

Pas les remarques toutes sauf classe qui ont fusé de toutes parts sur tous réseaux confondus cette semaine, dénonciatrices de quoi déjà?

Ah oui, d’un manque de classe… (misère)

Ce sera tout sur le SafiaGate en ce qui me concerne.

Un peu beaucoup parce qu’elle s’est exprimée mieux que moi ici sur le sujet

et que lui aussi d’ailleurs pour mettre en lumière les impertinences et non sens.

mais aussi parce que j’ai envie de vous pitcher un tas de feuilles de doux, de tendre, de doux encore, de moelleux, de mi-cuit pis de sauce juste assez chaude au caramel pour apaiser les petits coeurs fêlés et les esprits un brin découragés.

Alors voilà, si ce n’est déjà fait, rejoignez le clan de ceux qui ont déjà été happés dans son attrapeur de rêves de créatrice hors du commun, de cette force/fragilité, douceur poétique unique.

Procurez vous l’album Limoilou de Safia, pis ça presse. Et regardez ce clip de sa chanson Technicolor où se côtoient des paysages de nature forte et majestueuse et des corps drapés de noir et d’autres qui s’embrasent. Toute la puissance de cette artiste est là; la solitude et le pouvoir, la majesté, la beauté dans l’horreur.

Cette fille ne craint rien mais moi je crains les autres autour…

Je parle technicolor
J’ai pas peur de la mort
Avant qu’il soit trop tard
Dépose ton corps
Contre, contre, contre le mien

Safia Nolin -Technicolor

Ça l’air que les consciences (d’adultes, parents de surcroît) ne sont pas encore assez conscientisés à l’intimidation. Ben coudonc. Ça se peut. Y a encore du chemin à faire.

Ça l’air qu’on ne fait pas encore la différence entre une opinion de salon et une insulte gratuite et impertinente balancée au visage de quelqu’un qui ne demande qu’à célébrer son 15 minutes de gloire.

Ben non, on a préféré cracher dans le champagne à cause d’un Fuck pis d’une paire de jeans.

Ben coudonc. Peut-être qu’il faut des cours.

On prend des cours de conduite après tout.

Pourquoi pas des cours de respect? Ou des cours de bonne conscience? Ou des cours de savoir fermer sa gueule et reconnaître que la cour est assez pleine? Des cours de vivre et laissez-vivre? Des cours de lâcher prise sur ce qui est n’est pas comme nous, lisse et propre, comme-il-faut-qui-dépasse-pas.

Nombreux artistes dépassent, jurent (dans tous les sens du mot) ont les coins pointus et rêches. Accrochent au passage nos oreilles de bien-pensant une fois de temps en temps. Et on les laisse tranquilles eux autres. Pourquoi donc?

Bon.

J’avais dit que c’était tout pourtant. Ça l’air que j’avais des choses à dire.

Ben coudonc.

*******

Autre sujet, mais toujours en lien avec l’inspiration.

Un projet de création né d’un départ, d’une disparition, d’une mort.

De ce papa qui a eu besoin de faire vivre son petit Ulysse au delà des 21 heures et quelques qui lui ont été données.

Entre mes mains, l’album Ulysse et Pénélope au Zoo de Mario Bergeron. (merci Amélie!)

Une histoire vivifiante, des animaux tous plus sympathiques les uns que les autres, une chasse au dentier perdu qui tourne à la rigolade et à la découverte.

Quand la peine, le deuil, le désir de mémoire engendrent des histoires qui seront aimées et parcourues avec douceur et plaisir par d’autres enfants, ça met un baume.

Ça fait tourner la grande roue de la vie, ça donne un souffle nouveau, ça crée de la lumière. Chapeau.

On attend la suite: Ulysse et Pénélope au Pôle Nord 🙂

***********

Avez-vous encore de la place pour du doux et du sucré?

Fini d’aller piocher dans les sacs d’Halloween de vos enfants.

Un aide cuisinier pour enrayer les nombreux « Mamaaaan, je sais pas quoi faaaaiiiire » des samedis pluvieux, ça vous dit?

Bryan Monette-Bernier,  jeune entrepreneur qui n’a pas froid aux yeux ni aux mains sous ses mitaines de four, a lié ses passions et les défis qu’il doit surmonter au quotidien comme enfant atteint d’un TDAH et ça donne un livre de recettes de biscuits très très chouette.

J’imagine la fierté de ce grand petit homme de 12 ans d’avoir entre ses mains le fruit d’un travail acharné pour récolter recettes, photos, témoignages des artistes qui ont contribué en « offrant » leur recette de biscuits préférés (la mienne en page 66!) à Bryan.

Vous y trouverez ses recettes classiques mais aussi celles d’une trentaine de personnalités, dont notre première dame Sophie Grégoire Trudeau,  Guylaine Tremblay, Marie-Mai et Boucar Diouf!

Dans ce petit trésor carré, tous les ingrédients du coeur; efforts récompensés, accompagnement de l’entourage, plaisir, fierté, accomplissement, gourmandise, inspiration. Une partie des profits de la vente du livre est d’ailleurs offerte au Regroupement des Associations PANDA du Québec.

Je vous le dit, le bol à mélanger ici déborde de bonnes choses.

Idée cadeau pour fête d’enfant? Bingo.

Cadeau d’hôtesse? Voilà.

Gâterie de fin d’étape pour cuistot en devenir? Tu l’as.

Bryan le Biscuitier nous dit: Faites des biscuits, pas la guerre.

Cher Bryan, que le plus grand nombre t’entende…et que le bruit des cuillères de bois sur les tôles à biscuits résonne aussi!

Et tiens, avec mon thé chaï et mes biscuits à l’avoine, encore Safia.

Bon samedi doux gang.

J’ai appris à tort que tu te déguises
Que tu jures fort sous le toit des églises
Que sur les montagnes tu couches les femmes
Que dans ta bouche les chansons rendent l’âme

-Safia Nolin

img_3341

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s