Prendre le temps (+ souvent)

dinette

Loin de moi l’idée de faire de la pub avec ce blogue. De namedroper ici et là trouvailles resto ou cosmétiques.

Sauf que.

Des fois, le hasard met sous nos yeux des trésors. Pis ben, comme je suis généreuse de ma personne, je partage mes richesses. 

En visite éclair à la pharmacie pour quérir de la crème à barbe pour réaliser ce projet dominical de déco de cocos de Pâques (qui a, ma foi, merveilleusement fonctionné!) mes hommes m’ont mandaté de leur rapporter une surprise. Merci au spécial 2 paquets de M&M pour 5$, qui m’a rendu la tâche facile. Tout le monde y a trouvé son compte entre les « aux amandes », les « aux pinottes », « les mini » et les « au beurre de pine ». De tout pour tous, c’est tu pas assez merveilleux.

« Pis moi ma surprise? » de clamer ma petite voix intérieure. Non contente d’avoir déjà jeté dans mon panier une bouteille de vernis à ongles de la teinte « No more film« , un violet profond  (hommage au Gala du cinéma ou clin d’oeil à mon absence prolongée sur grand écran?) je fais le pied de grue devant le présentoir de magazines. Ben quoi, il me faut de la lecture pendant que ça sèche ces beaux ongles-là.

De la redite. Du potinage déjà vu, lu et relu. Des recettes que je ne ferai jamais. Des défis santé sans sel sans alcool sans viande sans gras sans sucre qui ne me sourient guère  (pendant que pèsent dans mon panier à main les 4 sacs de M&M). Des maisons bio-écolo transformées de A à Z, des corps sculptés, modélisés, maquillés, buffés, photoshopés, tendance qu’ils disent.

Puis, un éclat de soleil dans toute cette offre glacée déjà vue et sans surprises: le magazine Dînette.

Une couverture fraîche comme un punch glacé nus pieds sur la beach en pleine canicule.

Des rondelles d’agrumes comme autant de joyaux qui aveuglent de leur lumière vitaminée.

Un 3e titre de cette publication québécoise qui colle parfaitement à mon état un brin lendemain de veille: Prendre le temps.

Ni une ni deux, envoye dans le panier.

De retour à la maison, je fais ce que la couverture de ce beau magazine me dicte: je prend le temps. J’épluche chaque page, lis le pedigree de chaque rédacteur, découvre de nouveaux visages, de nouveaux noms. Rafraîchissant. Je trouve des cadeaux disséminés à chaque page, des idées pour prendre soin de moi, pour créer le moment. Ça me parle, ça me ressemble.

Comment ça j’ai pas entendu parler de ça Dînette? Comment ça donc?  Il faut dire que le nightlife gourmand/foodie et moi, ça fait 2. Et que j’ai volontairement ralenti ma consommation de magazines en tous genres pour lire davantage de romans, pour ralentir par le fait même la création de besoins en forme de crèmes et de talons hauts. Mais il n’est jamais trop tard pour découvrir du beau, que j’me dis.

De jolies photos, une mise en page épurée, soignée. Des reportages inspirants, de l’humour glissé doucement ça et là, subtiles pincées d’assaisonnement.  5 façons de pimper mon popcorn, un dossier sur ma lubie de l’heure; l’huile de coco. Des idées gourmandes pour le prochain rassemblement familial. Quelques pages sur mon salon de thé pref à Montréal, Le Cardinal. Je suis comblée. Ça sent le beau, le vrai, le simple et le bien fait, avec amour.

J’ai pris mon temps. Pour découvrir, dévorer des yeux et déguster chaque texte. Entre deux chicanes des marmots, j’ai rêvé un peu. Apprécié la plume de Mathieu Lachapelle, l’éditeur en chef,  qui a glissé doucement ces mots:

« On ne pourra jamais arrêter le temps, mais on peut le prendre par les deux oreilles, et lui dire « Eille! Calme-toi, spinne moins vite pendant deux ou trois heures s’il te plaît. Je vais te trouver très great si tu fais ça! »

Ben moi, c’est Dînette que je trouve great. Tellement que j’ai pris le temps de cuisiner une tarte aux oeufs comme celle de mon enfance (j’ai roulé ma pâte pis toute!) et un macaroni au fromage pour le souper. J’ai pris le temps par les deux oreilles pis je lui ai dit de se calmer le pompon, que les brassées de lavage à plier, les lunchs, la paperasse pis le ramassage pouvaient bien attendre à demain.

Même mes ongles ont attendu. Je les ferai un autre jour. C’est ben pour dire.

No more film mais more Dînette, please!

 

 

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Prendre le temps (+ souvent)

  1. Ma trouvaille de la semaine aussi et ma lecture paresseuse du dimanche!! Une couverture d’agrumes! Wow!! Et oui, recettes pour la Tribu. Le pain déjeûner-dessert!!! Que du bon pour les yeux et le coeur!

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s