Singeries

 

Aujourd’hui, c’est le Nouvel An chinois. Commence aujourd’hui, l’année du singe de feu. Mis à part le fait que je pourrai dire que mes boys parfois criards seront à la mode cette année (héhé), dans ma vie, concrètement, ça ne change rien.

On a parlé partout dans ma radio de ce que ça fait ça, l’année du Singe. De ce que ça veut dire pour les milliers de chinois qui naitront cette année, et tout le tralala.  J’ai écouté distraitement en buvant mon thé, l’autre main sur le volant. Et les yeux qui guettent les conducteurs qui textent, question de passer ma rage d’une autre façon qu’en me rongeant les ongles.

Entrée en coup de vent dans le hall de l’immeuble où je me rendais, poussée par une porte tournante très en forme,  mon gobelet de thé quasi vide et moi, on s’approche de ce petit kiosque typique des rez-de-chaussé de tours à bureaux. Là où on offre sandwichs, cafés, jus et fruits un peu poqués aux employés dispersés sur les étages.

Une gentille dame aux yeux bridés, over énergique,  m’accueille tout sourire et accepte de remplir mon gobelet d’eau bouillante. Elle m’offre de choisir parmi un assortiment de thés tous plus parfumés et invitants les uns que les autres en ce matin froid, où j’ai inconsciemment enfilé mon manteau le moins chaud. Gingembre ce sera. Et la voilà qui me jase ça en déballant le sachet, me demande si je travaille dans l’immeuble, me dit presqu’émue que c’est le Nouvel an chinois,  (est-ce que je dois lui souhaiter Bonne Année?!) et que pour célébrer elle fera des rabais toute la journée, de passer le mot à mes collègues et tout.

Un rabais sur mon breuvage chaud; 1 dollar au lieu d’1,50$. Ça me fait plaisir et sourire.  Et je m’attarde un peu. Même si mon sac me pèse, que j’ai un peu froid dans ce hall impersonnel plein de courants d’airs, que mon meeting va commencer. Je reste un peu.

Depuis, des questions.  Depuis combien de temps est-elle ici? A-t-elle une famille? Célébrera-t-elle ce soir avec les siens? Quelle est la portée de cette fête dans son pays d’origine?  Est-ce que les gens l’ont remerciée de nous offrir un rabais à nous, alors que c’est sa fête à elle? L’ai-je moi-même assez remerciée de cette attention?

Prochain rendez-vous dans ce building,  j’irai la voir à nouveau, la saluer et lui acheter un breuvage chaud à 1,50$. Je lui demanderai de me dire comment on dit « Singe » en mandarin. Parce que « merci », je sais le dire, c’est « xie xie », mais que ce matin, je n’y ai juste pas pensé.

 

Bonne année du Singe à tous.

visuel_singe-©_2.jpg

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s